Que faire en cas de refus d’accès ?

Conseils à suivre lors d’un refus d’accès

Romain et Domino refusés au restaurantL’ANMCGA s’engage à apporter son soutien aux maîtres de chiens guides ayant rencontré un refus ou une difficulté d’accès.

Devant une telle situation, quel que soit le lieu, la première réaction doit être de présenter la carte portant les références législatives pour informer la personne qu’elle commet une erreur.

Très souvent les choses en resteront là et vous pourrez accéder ensuite sans difficulté, si ce n’est le temps perdu et le sentiment un peu pénible d’avoir eu à justifier de vos droits.

Si malgré tout le refus persiste, quelques réflexes simples sont nécessaires.
Notez avec le plus de précision possible les éléments suivants :

  • date, heure et lieu précis ;
  • coordonnées des éventuels témoins ;
  • circonstances détaillées ;
  • s’il s’agit d’un taxi, la plaque d’immatriculation ;
  • s’il s’agit d’un bus, le numéro de bus.

Votre refus sera alors traité par l’équipe accessibilité de l’association, composée de maîtres de chiens guides compétents en la matière. Un membre de cette équipe vous recontactera rapidement, discutera avec vous des démarches à suivre, et les appliquera.

Par ailleurs notre intervention directe auprès de la personne responsable du refus permet dans la quasi-totalité des cas d’éviter le dépôt de plainte.

Le nombre limité d’équipes maître/chien-guide circulant en France explique également, pour une part, l’ignorance des textes législatifs les concernant.
C’est donc à nous, utilisateurs, d’être les porteurs, au quotidien, pour encore de nombreuses années, de cette information.

L’ANMCGA poursuit ses campagnes d’informations et de sensibilisations auprès des professionnels et autres organismes.

L’ANMCGA traite près de 50 cas de refus par an.