Conseils pratiques aux maîtres

La détente

Détendre un chien guide, c’est le lâcher dans un espace approprié afin qu’il puisse courir, s’amuser et oublier son travail un moment. Si un autre chien est en liberté, il est le bienvenu. En effet les chiens guides sont éduqués et stérilisés, ils sont
habitués à fréquenter des congénères de tous types depuis leur plus
jeune âge et savent de ce fait communiquer correctement, ce qui rend peu probables les conflits avec les autres.

Afin que son maître le surveille efficacement, il est recommandé de munir le collier du chien d’une clochette ou d’un grelot.

Pour permettre aux gardiens de parcs et jardins publics (où, souvent, les chiens de compagnie doivent être tenus en laisse) et au public de différencier le chien guide des chiens de compagnie, il est préférable de lui mettre un gilet de détente. Le port de celui-ci devrait faciliter ces moments de récréation.

La détente contribue à l’équilibre du chien guide. Malheureusement, pour les maîtres résidant en milieu urbain, c’est parfois le parcours du combattant pour trouver un lieu approprié ! Le maître ne doit pas oublier de faire faire ses besoins à son chien avant d’entrer dans le parc. Ce qui représente quelquefois une difficulté du fait de l’excitation du chien sachant qu’il va être lâché dans quelques instants. Cette mesure d’hygiène est impérative pour tous.

Exemples de lieux de détente

A Paris, par exemple, il est possible de détendre son chien dans tous les jardins et parcs de la ville.

L’exception est faite au parc de la Villette (Cité des Sciences et de la Musique), au Jardin des Plantes (Muséum de Paris), au Jardin des Tuileries (Musée du Louvre), et au Jardin du Palais Royal (Comédie Française), où il n’est pas forcément interdit de lâcher son chien guide, mais où le règlement de la ville ne s’applique pas.

Depuis septembre 2013, et à l’initiative de l’ANMCGA et de la FFAC, le Jardin du Luxembourg dispose d’une dérogation pour permettre aux maîtres de chiens guides de lâcher leur chien muni d’un gilet de détente dans l’espace autorisé aux chiens de compagnie tenus en laisse.

Si vous souhaitez faire connaître des lieux de votre commune ouverts à la détente des chiens guides, merci de contacter l’association.

Conseils vétérinaires

Les différents sites dédiés à la santé du chien étant de bon conseil, voici quelques conseils s’approchant plus du bon sens.

En plus des vaccins, vermifuges et autres traitements antiparasitaires, il est indispensable qu’un maître de chien guide accorde une attention toute particulière à la santé de son chien, car le bon fonctionnement de l’équipe en dépend.

Le maître de chien guide circule partout avec son chien. Ainsi, il en va de sa responsabilité de faire en sorte que son chien soit le plus propre et présentable possible.

Un brossage quotidien s’impose pour que la robe de votre chien soit impeccable. Profitez-en pour palper le corps de votre chien sur toute la surface afin de déceler les problèmes de peau, les tiques, ou autres saletés qui peuvent se coller au poil lors d’une sortie. Les épillets sont particulièrement dangereux : ils sont particulièrement intrusifs et peuvent aboutir à une intervention vétérinaire.

Lorsqu’il y a de la neige en ville, le sel utilisé contre le verglas est corrosif pour les coussinets des pattes de votre chien. Protégez votre chien en lui tannant les pattes avec un produit adapté avant la sortie et à les laver en rentrant.

Pensez à enlever les impuretés au coin des yeux quand le chien se réveille. Vérifiez régulièrement ses oreilles qui représentent un véritable foyer d’infection.

N’oubliez pas que votre chien doit disposer d’une gamelle d’eau propre et doit être hydraté quand il fait très chaud. Lors des sorties avec votre chien lors de fortes chaleurs, il est important de lui mouiller la nuque afin de l’aider à se réguler.

Après une baignade en mer

Bien le rincer à l’eau douce pour enlever le sable et le sel qui sont source d’irritation.

Après une promenade à la campagne

Faire attention aux épillets autrement appelés "voyageurs" ou "espigaous". Ce sont de petites graines de graminées sauvages qui poussent de juin à septembre. Elles peuvent s’incruster dans les oreilles, les yeux ou le museau et aussi s’accrocher dans les poils du chien. Les chiens à poils longs sont particulièrement exposés.

Enfin, toute modification dans le comportement du chien doit alerter le maître, ses remarques seront utiles lors d’une consultation vétérinaire.