La vie avec un chien guide

Les apports du chien guide

Le chien guide est une aide au déplacement qui apporte plus d’autonomie aux personnes aveugles et malvoyantes, dans leur vie quotidienne, professionnelle ainsi que leurs loisirs. Il leur permet de se déplacer de façon plus confortable en évitant les obstacles (poubelles, poteaux, véhicules mal garés, travaux…). Il arrive souvent à contourner les flaques d’eaux et autres objets indésirables sur lesquels on n’aimerait pas trop marcher. Par l’intermédiaire du harnais porté par le chien, le maître suit attentivement les mouvements du travail de guidage.

Le chien a appris les ordres directionnels, à signaler un passage étroit, une descente ou une remontée de trottoir etc. Le chien a également appris à rechercher. C’est ainsi que, grâce à des ordres simples, il repère les portes, les sièges, les distributeurs de billets, les boîtes aux lettres, les guichets, les abris-bus ou les composteurs de tickets.

Cependant, le chien guide ne voit pas les couleurs et ce n’est pas lui qui vous dira quand il faut traverser une rue. C’est pourquoi il est important que le maître de chien guide soit capable d’analyser un carrefour et sache donner les bonnes indications à son chien pour le traverser en toute sécurité. L’une des qualités essentielles exigées du chien-guide, est l’initiative. Par exemple, en cas de franchissement difficile, le chien-guide doit être capable de ralentir l’allure ou même de désobéir à un ordre de son maître face à une situation de danger immédiat.

C’est le maître qui indique l’itinéraire à suivre, soit parce qu’il l’a appris, soit parce qu’il utilise un GPS, soit parce qu’il a une description précise du trajet à accomplir. Si les trajets sont réguliers, le chien guide va les parcourir avec plus d’aisance, mais c’est bien sûr au maître de rester vigilants pour ne pas risquer un manque de concentration. Il ne faut pas oublier que si le chien facilite les déplacements, le maître a toujours la responsabilité et la direction des opérations. Le chien guide peut redonner confiance en soi et au-delà du guidage, il est, comme tous les chiens ayant suivi une bonne éducation de base, un excellent et fidèle animal de compagnie.

Au fil du temps, une complicité s’installe entre le chien et son maître. La confiance mutuelle accroît les performances du chien. L’aide apportée à la personne déficiente visuelle s’en trouve renforcée.

Les devoirs du maître vis-à-vis de son chien guide

Il est important que la personne qui a un chien guide apprenne à bien le connaître : anticiper ses réactions, ses manies, ses habitudes. Un maître de chien guide ne doit pas uniquement donner chaque jour les croquettes et l’eau dont a besoin son chien. Le travail du chien guide lui demande une grosse concentration. C’est pourquoi il est important de jouer régulièrement avec lui, de l’emmener courir dans un parc, dans une forêt, et pourquoi pas, se baigner dans une rivière. Un chien bien détendu aura envie de faire plaisir. Comme il se sentira bien, il n’effectuera que mieux son devoir de guidage.

Les caresses et autres marques d’affection aideront à augmenter la complicité entre le chien et son maître. L’entretien est aussi très important, le chien doit être propre, agréable à regarder. En effet, un chien bien entretenu sera plus facilement intégré dans un lieu public.

Il est également conseillé de suivre les recommandations données par la personne qui a éduqué et / ou remis le chien.

Le chien guide a reçu une éducation où il a appris à rester calme, ne pas aller dans toutes les pièces de la maison, ne pas manger à table. Si le maître du chien veut que son compagnon reste sociable, il doit entretenir les acquis de l’éducation qu’il a reçu dans sa famille d’accueil puis à l’école et perpétuer les règles de bonne conduite afin qu’il soit bien apprécié partout où il accompagnera son maître.

Face à des personnes susceptibles de craindre un chien, le maître doit être capable de contenir son animal et de rassurer ces personnes en expliquant sa bonne sociabilisation et son éducation.

Comment obtenir un chien guide

Il existe plusieurs écoles de chiens guides en France. La demande de chien guide doit être exprimée de façon volontaire par la personne déficiente visuelle souhaitant une plus grande autonomie dans ses déplacements. L’école sollicitée envoie un dossier dit « dossier de demande » comprenant plusieurs volets :
questionnaires médicaux, renseignements administratifs, situation familiale, sociale et professionnelle, motivation détaillée du souhait exprimé par la personne déficiente visuelle…

Après l’étude de ces premiers éléments, afin de poursuivre l’instruction du dossier, la personne demandeuse est contactée par un technicien de l’école pour une visite à domicile. Elle sera ensuite convoquée pour des entretiens avec l’équipe pluridisciplinaire et des essais de chiens pour favoriser les conditions d’une bonne attribution.

Dans le cas d’aboutissement du projet un stage de remise est planifié. Il se déroule en deux temps, une partie à l’école de chiens guides et l’autre au domicile, les durées étant variables puisque chaque cas est particulier.

Après ce stage d’adaptation, l’équipe technique reste à la disposition de l’équipe maître chien guide.