Témoignages de nos adhérents

Témoignage d’Anne-Lyse

Malice, mon troisième chien guide, femelle labrador noire, m’a été remise en juillet 2018 par l’école Aliénor.
Depuis mes 19 ans, ces merveilleux yeux à quatre pattes ont accompagné mes pas, m’ont aidé à traverser les tempêtes, les bourrasques et ont partagé mes plus beaux instants de joie.
Nelton, mon premier chien-guide m’a fait l’honneur de me conduire, le jour de notre mariage, à mon mari à la mairie.
Le chien guide me permet de m’épanouir dans ma vie personnelle et tout particulièrement dans ma vie de maman auprès de notre fils Lucas de 3 ans. Quand il est allé à la crèche, je tenais beaucoup à aller le chercher moi-même à la fin de la journée, avec Cryspie mon deuxième chien guide, et le ramener à la maison, sur mon dos dans son porte-bébé.
Instinctivement, Cryspie s’est montrée encore plus prudente et attentive que d’habitude, marchant plus doucement, sans que je lui dise quoi que ce soit.
En septembre, Lucas a fait sa première rentrée à l’école. C’est maintenant, grâce à Malice qui me guide sur le trajet de l’école que j’ai l’immense bonheur d’entendre le joyeux « maman ! » de mon fils quand j’arrive pour le récupérer. Malice est elle aussi très attendue, parfois même plus ! par Lucas, qui lui enlace tendrement le cou en lui faisant des dizaines de « bilou ! ».

Grâce à elle, nous rentrons à la maison ensemble, en sécurité, sa petite main confiante dans la mienne.
Malice, à son tour, s’est instinctivement adaptée lorsque j’ai Lucas à mes côtés. Elle ralentit son allure et est beaucoup plus prudente, m’indiquant de manière plus prononcée les dénivellations, les obstacles…
Quel grand bonheur pour moi d’accompagner mon fils à l’école comme toutes les mamans ! »
En décembre, Malice et moi avons passé une matinée dans la classe de Lucas afin d’expliquer aux enfants pourquoi Malice venait à l’école. Lucas a été très fier de présenter son chien, ses copains enchantés de pouvoir toucher sa tête, ses pattes, sa queue et Malice ravie d’être papouillée !
C’était un fabuleux moment de partage.
Une fois par mois, alors que Lucas est gardé par son papa, je participe, accompagnée de Malice, à la réunion de l’association des parents d’élèves. J’ai ainsi la possibilité d’y être un membre actif et de contribuer à la vie sociale de l’école.

Sur le plan professionnel, j’enseigne le Braille et l’informatique spécialisée auprès d’élèves déficients visuels en inclusion, que je suis individuellement dans plusieurs établissements du département de l’Isère. Ils ont de 3 à 20 ans. Cela implique de nombreux déplacements à pied, en tram, en bus, en taxi, etc. Le chien permet de limiter la fatigue qu’engendrent tous ces déplacements et favorise, plus généralement, les contacts avec les élèves et les autres personnes que je rencontre. C’est aussi pour les élèves auprès desquels j’interviens, un bon exemple pour l’autonomie.
Le chien-guide m’apporte beaucoup de confiance. J’ai vécu plusieurs situations de panique à la canne blanche – en perdant mon chemin par exemple – mais je n’ai jamais perdu mes moyens avec mes chiens guides.
Je me sens beaucoup plus apaisée et sûre de moi, affirmée, avec le chien guide, et cela se ressent même dans les relations professionnelles, ou en réunion.